Nos coups de coeur

Au camping de la Touche, chez Adèle et Tanguy

A tous les sillonneurs de petits et grands chemins, faites halte au camping de la Touche! Ceci n’est pas un conseil mais un ordre. Ici il fait très bon vivre. Et pour cause! Adèle et Tanguy vous accueillent dans ce petit coin de paradis avec une gentillesse débordante.

Situé dans l’Orne non loin de la petite cité de caractère Domfront-en-Poiraie, le long de la vélo route Véloscénie, le camping de la Touche vous séduira à coup sûr. Vous aurez le choix d’établir vos quartiers pour un jour ou pour la vie dans une tente, une caravane, une Tiny ou encore, luxe du luxe, dans une yourte importée directement de Mongolie. Usurpez pour une nuit l’identité des grands Batu et autres Gengis et goûtez aux plaisirs oubliés du Khanat de Kiptchak. Au crépuscule, sous une voûte céleste étincelante, les hululements des chouettes vous accompagneront à la tête de la Horde d’or dans votre conquête de la steppe infinie.

Si vous le désirez, le matin un petit déjeuner composé exclusivement de produits frais et bio vous sera servi : pain maison, jus de pomme ou de poire, œufs, crêpes, etc. Il vous sera également possible de cuisiner vos propres repas grâce à un accès à une petite cuisine équipée.

Reposés et repus, vous irez vous perdre dans la magnifique forêt des Andaines où pullulent champignons, korrigans et feux follets. Généralement ces deux derniers apparaissent lorsque vous consommez les premiers, alors allez-y molo quand même.


En outre, Adèle et Tanguy produisent leur propre farine avec leur propre blé. Si vous êtes intéressés – et comment ne pas l’être! – demandez leur de vous conter l’histoire du moulin et essayez de savoir si le moulin c’était mieux à vent. Vos hôtes devraient vous répondre par l’infirmative, c’est mieux maintenant. Ah oui, notez qu’il ne s’agit pas vraiment d’un moulin mais plutôt d’un mulin. En conséquence, vous n’y verrez pas de roue à aube étant donné qu’il fonctionne sans o.

Profitez-en pour vous saouler au cidre à la poire ou déguster la bière locale La lie, produits vendus sur place donc pratique, aucune excuse valable pour ne pas rejoindre Bacchus et ses bacchantes le temps d’une soirée!

Domfront-en-Poiraie vaut également le détour. Vous pourrez y visiter les vestiges de la cité médiévale, vous perdre dans les oubliettes du donjon, croiser le fer avec des chevaliers sans tête et en ces temps troubles y faire tourner votre crécelle de lépreux. Goûtez impérativement au Thaï du Bar Normand : plus vrai que vrai. Aux fourneaux, l’épouse du tenancier est à la manœuvre. Celle-ci étant thaïlandaise, pas la peine de nous étaler sur la qualité du repas. Visitez le musée du Poiré pour en savoir un peu plus sur tous ces grands poiriers centenaires, visitez la ferme du Champ Secret pour en savoir un peu plus sur le camembert au délicieux fumet régalant les narines des petits et des grands, visitez ce magnifique petit coin de France parsemé de fournils et d’arbres-têtards, visitez cette terre si accueillante où le bocage est préservé avec amour et dévotion par ses habitants!


Et enfin, cerise sur le gatal, si votre séjour dans ce havre de paix est dominical, peut-être aurez-vous la chance, que dis-je, le privilège!, d’assister à la nuit tombée à un concert. Accompagné de bardes, ménestrels et trouvères, Adèle et Tanguy vous berceront au coin du feu. Si le cœur vous en dit, celui-ci pourra aussi vous ratatiner au babyfoot. « Ratatiner » étant ici un doux euphémisme, vous assisterez au tango de Tanguy, prenez garde à la fin de chaque envoi, il touche.

2 commentaires

  1. Édouard Digger a dit :

    nous regrettons d’être confinés en Charente maritime, tout ceci est des plus alléchant.
    Réjane et Ed

    1. L’espoir fait vivre! Au moins nous sommes pour le moment entre de bonnes mains 🙂 courage à vous!!!

Laisser un commentaire