Carnet de voyage

Jonction des forces Normandie – Niémen

C’est le coeur lourd que nous avons quitté le paradis de la Touche pour reprendre la route ce lundi 30 novembre. Après avoir fait un petit bout de chemin avec nos amis Domfrontais Adèle et Tanguy, nous avons repris notre traversée, cap Orne, avec quelques vagues et récifs en moins.

Une grosse étape dans la forêt d’Andaines, en passant par le roc au chien, le chêne du roi Arthur puis le hêtre de la Vierge, nous permet de faire escale sur un petit nuage : chez Michel le pilote alias « Kosovo-Cri cri ». En effet, il est le propriétaire d’un « Cri cri » (type d’avion) construit par ses soins ; pas moins de 6 ans et 4500 heures de travail ; plus petit avion au monde (71 kg) ; il se considère comme miraculé car sur 120 propriétaires de ce type de coucou, en moyenne 30 meurent.

Nous nous reposons dans sa charmante halte-randonnée près du poêle après avoir goûté à son délicieux alcool de sureau ainsi qu’à son cidre maison. Un vrai bonheur ! La jonction des forces aéroportées et de la cavalerie est opérée, les Wisigoths n’ont qu’à bien se tenir.

La première journée de décembre s’est délicieusement déroulée, sous un ciel bleu aux couleurs de l’automne. Nous sommes accueillis en Mayenne chez Thierry et Maryvonne, alias « les Bichettes », éleveurs de poulets au label Duc de Mayenne. Avec, en prime, une visite de la chèvrerie des gorges de Villiers, ancien fournisseur de l’Élysée, excusez du peu. Les tonneaux sont en perce, les poulardes et les chapons sont au four, Kikat et Grisha sont en bombance.

Laisser un commentaire