They talk about it...

Ouest-France, published on the 14/09/2020

Frehel. A journey on horseback for the benefit of Russian orphans

Un jeune couple a pris une année sabbatique afin de réaliser un vieux rêve : rejoindre la Russie à cheval. Il a quitté Fréhel (Côtes-d’Armor), vendredi 11 septembre 2020, pour parcourir environ 6 000 kilomètres à travers huit pays.

Kathleen Martin, 28 ans, domiciliée à Fréhel, a une formation en commerce international. Grégoire Malko, 28 ans, originaire de Lyon, a fait des études d’avocat et est descendant de l’émigration russe en France des années 1920. Vendredi, le jeune couple est parti du domicile de Kathleen, à cheval, pour rejoindre… la Russie.

Il y a six mois, Kathleen travaillait à Moscou et Grégoire à Achgabat, au Turkménistan. Ces deux passionnés de l’ex-empire soviétique ont pris la décision de partir en Asie centrale en avril. En raison du Covid-19, ils ont dû tout annulé.

« Nous avons préparé petit à petit un autre projet qui s’est concrétisé par l’achat des chevaux. Nous passerons par huit pays : la France, l’Italie, la Slovénie, la Hongrie, la Roumanie, la Moldavie et l’Ukraine. Nous avons souhaité en faire un projet caritatif au profit d’orphelins russes et avons créé une cagnotte pour l’association To Children With Love », explique la jeune aventurière.

« C’était maintenant ou jamais »

Leurs contrats respectifs à l’étranger arrivaient à leur terme et ils voulaient prendre un an pour voyager avant de reprendre un travail sur le long terme dans leurs domaines. « C’était maintenant ou jamais. La vie nous offre cette opportunité, à savoir celle d’être pour le moment libre de toutes obligations (familiale, contractuelle…). Nous l’avons saisi à pleines mains ! », confie Grégoire.

Leur périple a commencé par le cap Fréhel, le Mont-Saint-Michel, la route des abbayes, la route des haras pour arriver jusqu’à Argentan (Orne). Ensuite, ils souhaitent prendre la direction du sud-est de la France en passant par les châteaux de la Loire, avant de rejoindre l’Italie pour y passer l’hiver. « Nous nous baserons sur l’application Géocheval ainsi que sur l’application IGN. »

Ils ont mis quelques maigres fonds de côté en vue de la préparation de cette expédition, lors de leurs expériences professionnelles. « Cela n’étant pas suffisant, nous avons lancé la production de badges et tasses avec notre logo. Ces produits seront visibles sur notre site internet. »

Les globe-trotters équins espèrent bénéficier de sponsoring. Dans l’immédiat, ils n’ont pas prévu d’écrire un livre, mais cela pourrait changer. Ils tiennent un blog sur leur site internet.

If you want to read the article, here you go!

Leave a Reply